Vous n'aurez pas ma haine - Benjamin Guillard
Vous n'aurez pas ma haine
 
L'avis du Club.png
 

Après les attentats du 13 novembre au Bataclan, le journaliste Antoine Leiris a publié une lettre ouverte à Facebook. Cette lettre commençait par la phrase suivante : “Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine.” En mars 2016, il publia son récit. C’est ce texte qui est interprété avec sobriété et émotion par Raphaël Personnaz en ce moment au théâtre de l’Oeuvre. Alors oui, c’est extrêmement triste, mais la beauté des mots et le positivisme de cet homme, qui affronte le quotidien du mieux qu’il peut, rend cette pièce sublime.

 
Critique presse.png
 
 
Le « spectacle » qu’interprète Raphaël Personnaz, accompagné en live par une discrète pianiste, est de ceux qui forcent le respect. Cela tient au texte, qui, par le jeu de son écriture, ne transige pas avec la réalité et, à la dérobade, préfère le face-à-face franc et massif avec la perte. Cela tient à l’acteur, qui ne triche pas, ne fabrique pas, mais est.
— Télérama par Joelle Gayot
Lisa Marguenot