Au revoir les enfants de Louis Malle.png
 

La note du Club : 3,9/5

l'avis du club
 

1944. Un pensionnaire catholique. Un nouvel arrivant. Les débuts d’une amitié.

Au revoir les enfants c’est un peu comme les choristes mais sans les chansons. Et sans les blagues. Et sans… Bon en fait c’est quand même très différent. Le seul point commun ? C’est la pension. Le réalisateur, Louis Malle, nous raconte l’un de ses souvenirs d’enfance, lorsqu’un jour la Gestapo est arrivée dans son collège. Ce film touchant a remporté 10 prix et est alors devenu un grand classique du cinéma français. 

Bande annonce
 
 
 
 
Allociné
 
 
 
 
le cinéaste revisite l’Occupation sous un angle plus intime. Si l’on retrouve son regard sans illusions sur la grisaille morale ambiante, on ressent aussi, dans la délicatesse des portraits d’enfants, dans la douleur de la séquence finale, une émotion profonde et un hommage à tous ceux qui eurent le courage de risquer leur vie pour en sauver d’autres.
— Télérama par Cécile Mury
 
VOD
DrameLisa Marguenot