Le jour où Wes Anderson et Owen Wilson ont cambriolé leur propre appartement !

 
 

Un soir de Noël au début des années 90. Deux étudiants entrent par effraction dans un appartement de l’université de Austin, Texas. Une fenêtre étant cassée, nos deux cambrioleurs entrent sans trop de difficultés. Le premier, un grand maigrichon, dirige du haut de son mètre 85, en faisant bien attention de ne rien déranger : malgré les vols prévus il tient à ce que tout reste à sa place. Dans une parfaite symétrie, si possible. Le second, la chevelure blonde étriquée par une coupe de militaire, qui dénote fortement avec son naturel goguenard, est là pour jouer. Il ne peut s’empêcher de pouffer mais cela ne semble pas déranger son complice. Les deux amis, colocataires depuis presque an, après s’être rencontrés dans un cours de théâtre, partagent le même goût pour l’absurde.

Absurde, vous avez dit absurde ? C’est encore mieux que ça. Nos deux colocataires ne sont nulle autre que Wes Anderson et Owen Wilson et l’appartement qu’ils sont en train de cambrioler… c’est le leur !

Après de longues semaines de pourparlers avec leur propriétaire de l’époque, qui refusait catégoriquement de faire réparer une fenêtre cassée, les deux cinéastes en devenir avaient décidé d’organiser un faux cambriolage et d’appeler la police afin de lui prouver à quel point cette situation était dangereuse pour leurs maigres biens d’étudiants.

 
 
Owen-Wilson-and-Wes-Anderson-at-the-Sundance-Film-Festival-1993.jpg
 
 

“Owen et moi traînions ensemble en faisant constamment des choses, mais nous n'étions pas exactement fixés” avouait Wes Anderson dans le dossier de presse de leur premier film Bottle Rocket sorti le 21 février 1996, une semaine après la Saint-Valentin. Celui-ci marque le début d’une histoire passionnelle entre un réalisateur et celui qui deviendra l’un de ses acteurs fétiches, tournant pour lui à 7 reprises. Dès l’université, ils s’étaient trouvés une passion commune pour le cinéma de Terrence Malick, des frères Coen ou encore de Roman Polanski. Un brin autobiographique, Bottle Rocket raconte l’histoire de trois amis qui “essaient sincèrement d'accomplir quelque chose mais ne savent pas précisément quoi.”

Le vrai casse est survenu à l’époque où Bottle Rocket, court métrage en noir et blanc adapté en long était un échec cuisant. Lors de sa première projection publique, 85 personnes sur 250 étaient sortis de la salle avant la fin ! Mais grâce à un ami de la famille Wilson, le producteur James L. Brooks, Wes Anderson avait réussi à débloquer 5 millions de dollars pour améliorer son film. Avec en prime une photo mythique de nos deux acolytes à la sortie des studios, juste après l’annonce.

 
 
wes-anderson-7-11-810x810.jpg
 
 

Depuis, l'esthète a fait du chemin. 8 films, au cours desquels Wes Anderson s’est constitué une prestigieuse troupe d’acteurs (Bill Murray, Adrien Brody, Edward Norton…) dont le dernier The Grand Budapest Hotel, avec Owen Wilson dans le rôle d’un maître d’hôtel, a glané 4 Oscars et presque 180 millions de dollars au box-office mondial.

Retrouvez L'avis du Club concernant L’île aux chiens, son nouveau chef-d’oeuvre tourné en animation et si vous voulez avoir une chance de croiser le réalisateur, il faudra vous rendre dans un cinéma près de Montparnasse ou dans le quartier latin à Paris. En effet, Wes Anderson y a ses habitudes depuis qu’il s’est installé dans un bel appartement rive gauche, qu’il n’a certainement plus besoin de cambrioler.

 
 
 
Lisa Marguenot