À nos amours : entre poésie et réalité, l'histoire d'une scène culte

 
 
 

De Maurice Pialat

 

“À nos amours”, c’est l’histoire de Suzanne - interprétée par Sandrine Bonnaire, réelle révélation - 16 ans, qui rentre dans la vie adulte, d’une jeune femme qui « ne sait pas aimer », qui se refuse à son amour, Luc, mais enchaîne relation amoureuse sur relation amoureuse, non sans remords. Entre une mère hystérique, presque jalouse de la jeunesse de sa fille, un frère abusif et un père qui s’absente, la jeune Suzanne apprend par la manière forte à devenir une femme.

Toast ironique à la jeunesse, c’est avec passion que nous trinquons à nos amours.
Mais « À nos amours » c’est avant tout une scène.
Celle entre Suzanne et son père - interprété par Maurice Pialat lui même - scène d’intimité éblouissante.

Suzanne rentre tard chez elle. Un jambon à la main, elle arrive dans le salon où se trouve son père, encore entrain de travailler, s’en suit alors une conversation d’une émotion déconcertante. 

 
 
095b7d68cdf78930bfa1ea2e359efce9.png
 
 

Maurice Pialat arrive à raconter quelque chose d’exceptionnel, la relation d’un père face à une adolescente qui lui échappe.
Il met le doigt sur ce changement autant au sens figuré qu’au sens propre. En effet dans cette scène, le père touche du bout du doigt l’absence d’une fossette sur la joue de Suzanne.

T’en as plus qu’une. Elle est partie quand l’autre ?

C’est dans la deuxième partie de cette scène - en partie improvisée avec brio par les deux comédiens - que Maurice Pialat arrive, presque sans nous prévenir, à nous montrer la complexité des relations familiales. Avec un père qui souligne l’innocence perdue de sa fille, les deux personnages, à travers cette scène de tendresse ultime, montrent une complicité inouïe, ils arrivent enfin à se parler clairement.

Film claque, « À nos amours » remportera le césar du meilleur film en 1984.

Entre beauté lyrique et pur réalisme, Maurice Pialat arrive remarquablement à nous dessiner le portrait de cette famille qui se sépare, de cette adolescente qui plonge dans le grand bain du monde adulte.

 
 
 
dominique_besnehard_sandrine_bonnaire_anosamours_maurice_pialat_repas-final_retourdupere.jpg

FUN FACT

Pendant le tournage d’une scène où a lieu un repas de famille, Maurice Pialat est entré dans l’appartement et a commencé une improvisation. Dans le scénario, le père devait être mort. N’ayant tenu au courant qu’une personne de l’équipe technique et une actrice (celle de la mère), Maurice Pialat est arrivé au milieu de la scène et s’est mit à jouer, surprenant tous les acteurs.

 

Par Alice Royer, publié le 13/02/2019


Forward à tes amis