3 anecdotes sur Les Nerfs à Vif de Martin Scorsese

 

1) Martin Scorsese, un réalisateur de second choix ?

Concernant le projet de ce remake du film éponyme de John Lee Thompson réalisé en 1962, il faut savoir que c’était Steven Spielberg qui était au départ dans les petits papiers. Il s’est finalement désisté mais a convaincu lui-même Martin Scorsese de le remplacer. Il participa malgré tout à la production du film par le biais de sa société Amblin Entertainment.

 
scorsese_spielberg-620x352.png
 

2) Robert De Niro, un acteur très impliqué

L’implication de Robert De Niro dans les différents rôles de sa carrière n’est pas méconnue. Toutefois, il faut reconnaitre son aisance particulière dans les films de Scorsese, avec lequel il s’associe pour la sixième fois dans Les Nerfs à Vif. En effet, Robert De Niro a fait de nombreuses recherches sur les agresseurs sexuels avant d’endosser le rôle de Max Cady, ce criminel sorti de prison après 14 ans de détention suite à l’accusation d’un viol. [ATTENTION SPOIL] Il serait même à l’initiative de la scène où son personnage mord l’oreille de sa victime.

Il aurait également payé un dentiste 20 000 dollars pour qu’il transforme sa dentition comme s'il avait passé dix ans en prison. Ce qui n’est rien comparé aux 25 000 dollars qu’il a dû ajouter pour redonner à sa dentition sa forme originelle.

Autre initiative de sa part, De Niro a eu l’idée de refléter la personnalité de Max Cady par un corps recouvert de tatouages. Il a alors pris la liberté d’arriver sur le plateau le premier jour du tournage avec ses tatouages sans en avertir Martin Scorsese. Ce dernier n’ayant pas vraiment apprécié la surprise, il a fait savoir à son chouchou que ses tatouages n’avaient aucun sens. Robert De Niro, vexé comme jamais, ne lui adressa pas la parole pendant trois jours.

 
maxresdefault3.jpg
 

3) La vérité sur les tatouages de Robert de Niro

Nous avions entendu dire que ses tatouages étaient des vrais, afin de pouvoir tourner les scènes dans l’eau mais suite à nos recherches, nous avons découvert qu’en réalité, Robert de Niro s’était uniquement tatoué avec des teintures végétales. Ainsi, par exemple, la grande croix avec les plateaux d'une balance qui orne son dos est un faux, bien qu’il soit tout de même rester plusieurs mois sur son corps. Cependant certains des tatouages de l’acteur fétiche de Scorsese sont vrais comme la panthère sur son bras droit, qu’il cache habituellement pour ses films, à l’exception des Nerfs à Vifs et de Mean Streets.

 
nerfs-a-vif-1991-7.jpg
 
Lisa Marguenot