10 films incontournables qui parlent d'homosexualité

 

5 films antérieurs aux années 2000

 
 
Les_Amities_particulieres.jpg

Amitiés particulières de Jean Delannoy (1964)

Le pitch : l'amitié particulière entre Georges, jeune aristocrate ambitieux, et Alexandre, bel étudiant en cinquième année, dans un Collège de Pères.

À retenir : la polémique sur ce film commença avant même sa sortie, par un article de François Mauriac scandalisé, publié dans Le Figaro Littéraire, qui lui valut une réponse cinglante de Roger Peyrefitte. Le film fut alors interdit au moins de 18 ans mais quelques années plus tard cette interdiction fut levée.

 
 
 

Théorème de Pier Paolo Pasolini (1969)

Le pitch : un jeune homme d'une étrange beauté s'introduit dans une famille bourgeoise. Le père, la mère, le fils et la fille succombent à son charme. Son départ impromptu ébranle tous les membres de la famille...

À retenir : Théorème est présenté en 1968 à la Mostra de Venise et permet à l’actrice Laura Betti de remporter le prix d’interprétation féminine. Malgré un début de scandale, il remporte également le Prix de l’Office catholique du cinéma. Toutefois, quelques mois plus tard, un procès s’ouvre contre le film pour obscénité. Après une censure de quelques mois, Pier Paolo Pasolini a finalement été acquitté et Théorème a fait son grand retour sur les écrans.

 

Furyo de Nagisa Oshima (1983)

Le pitch : Java 1942 : un camp de prisonniers américains est dirigé par le capitaine Yonoi, un chef japonais à la poigne de fer. À la crainte et au mépris qu'éprouvent les prisonniers et les subalternes du capitaine à l'endroit de ce dernier, s'oppose la résistance étonnante d'un soldat anglais, Jake Celliers. Face à son attitude provocante, Yonoi devient de plus en plus sévère dans le but de faire plier le rebelle.

À retenir : Nagisa Oshima est un cinéaste japonais majeur de l’après-guerre. Il s’est inspiré de l’histoire vraie de Lauren Van der Post qui a d’ailleurs publié un roman, The Seed ans the Sower en 1963. Il faut également noter la présence de deux musiciens stars au casting, David Bowie et Ryuichi Sakamoto. C’est ce dernier qui a signé la bande originale et qui a permis au film de remporter en 1984 le BAFTA de la meilleure musique.

 

Torch Song Trilogy de Paul Bogart (1990)

Le pitch : Arnold enchante les foules d'un cabaret new-yorkais, travesti en chanteuse sous le nom de Virginia Hamm. Juif et homosexuel, il a du mal à faire accepter à sa mère les fantaisies de son mode de vie. Un soir, il rencontre Ed, son premier véritable amour. Mais celui-ci s'avère être un bisexuel qui le partage avec une femme ! Un an plus tard, Arnold se console dans les bras d'Alan, jeune amant tendre, jusqu'à un nouveau bouleversement…

À retenir : Torch Song Trilogy est en réalité une pièce de théâtre culte d'Harvey Fierstein, semi-autobiographique et restée trois ans à l’affiche à Broadway. Dans la pièce comme dans le film, Harvey Fierstein interprète le rôle d’Arnold.

 

Philadelphia de Jonathan Demme (1994)

Le pitch : Andrew Beckett, brillant avocat, est appelé à une carrière fulgurante. Adulé par son milieu, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension. Mais, le jour où ses associés apprennent qu'Andrew est atteint du sida, ils n'hésitent pas à prétexter une faute professionnelle pour justifier son renvoi. Andrew décide de ne pas se laisser faire et attaque le cabinet pour licenciement abusif.

À retenir : ce film s’inspire en partie de l’histoire de Geoffrey Bowers, ce qui a d’ailleurs engendré un nouveau procès puisque Geoffrey Bowers a poursuivi les auteurs du film qui ne voulaient pas reconnaitre s’être inspirés de son histoire. Grâce à ce film Tom Hanks a été multi-récompensé : un Oscar de meilleur acteur en 1994, un Ours d’argent à la Berlinale et un Golden Globes pour meilleur acteur dans un drame la même année.

 
 

5 films postérieurs aux années 2000

 
 

Le secret de Brokeback Mountain de Ang Lee (2006)

Le pitch : été 1963, Wyoming. Deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis, sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain. Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue. À la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer. Ennis se marie avec sa fiancée, Alma, tandis que Jack épouse Lureen. Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.

À retenir : avec ce film, Ang Lee n’abordait pas pour la première fois l’homosexualité. Il l’avait déjà fait en 1993 avec Garçon d'honneur, film qui l’a révélé. À l’origine, Le secret de Brokeback Mountain était une nouvelle écrite par Annie Proulx et publiée dans le New-Yorker en 1997. Le premier a avoir voulu l’adapter fut Gus Van Sant, mais faute d’avoir pu trouver des comédiens partants pour jouer le rôle de cow-boys homosexuels, il a du abandonner le projet. Finalement sélectionné à la Mostra de Venise, Le secret de Brokeback Mountain décroche en 2005 le lion d’Or. Il a également reçu l’année d’après 4 Golden Globes (Meilleur film dramatique, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario et Meilleure chanson).

 

La vie d'Adèle d’Abdellatif Kechiche (2013)

Le pitch : à 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

À retenir : sans s’attarder à rappeler les polémiques que le film a suscité, rappelons simplement que ce film est une adaptation du roman graphique Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh. Cet album, publié en 2010 avait remporté le Prix du Public au Festival d’Angoulême l’année suivante. Le film a obtenu un succès encore plus grand avec 14 prix dont la Palme d’or au Festival de Cannes en 2013.

 

120 battements par minute de Robin Campillo (2017)

Le pitch : début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale.
Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

À retenir : le réalisateur Robin Campillo s’est inspiré de sa propre expérience au sein de l’association Act Up mais ne déclare par pour autant que son film est autobiographique. Le rôle principal est joué par l’acteur Nahuel Pérez Biscayart, révélé juste avant dans Au revoir là haut d’Albert Dupontel. Il remporte alors le César du Meilleur jeune espoir masculin, quant au film, celui du Meilleur film français, ainsi que le Grand Prix au Festival de Cannes de 2017.

 
 
 

Moonlight de Barry Jenkins (2017)

Le pitch : après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

À retenir : en 2017, Moonlight remporte l’Oscar du meilleur film, grande première en quatre-vingt-dix ans qu’un film qui aborde l’homosexualité en sujet principal reçoive une telle récompense. Il faut également souligner que le personnage principal est doublement minoritaire puisqu’il est noir.

 

Coming Out de Denis Parrot (2019)

Le pitch : À travers un montage de vidéos bouleversantes filmées par des jeunes du monde entier, le documentaire Coming Out nous fait vivre au plus près ce moment de basculement intime, et social, qu’est le coming out.

À retenir : avec Coming Out, Denis Parrot signe son premier long-métrage et c’est en tombant sur une vidéo youtube dans laquelle un jeune garçon avouait son homosexualité à sa grand-mère au téléphone, tout en se filmant avec sa webcam, que Denis Parrot s’est renseigné sur ce phénomène. Il s’est alors aperçu que des milliers de vidéos existaient sur Internet. Sorti en mai 2014, il est encore possible de le voir dans la salle du Brady.