Champs-élysées Film Festival : nos envies

 
Affiche_CEFF_8_edition.jpg
 

Les surprises

Comme chaque année d’innombrables surprises sont prévues au programme du Champs-Élysées Film Festival. Pour ne citer que les meilleures, commençons par la soirée d’ouverture qui débutera avec la projection du film Yves de Benoît Forgeard avec William Lebghil, Philippe Katerine et Doria Tillier. Une soirée à la Maison du Danemark se poursuivra et tu auras la chance de voir la chanteuse Corine monter sur scène. La clôture du festival s’annonce tout aussi mémorable avec pour commencer la remise des prix tant attendue, suivie de la projection du film Les Faussaire de Manhattan de Marielle Heller. Et pour clore les festivités en beauté, une soirée au Théâtre Marigny t’attendra avec les DJ set de Sônge et Fishbach.

Côté invités d’honneur, le Champs-Élysées Film Festival n’a pas blagué : on retrouvera notamment Jeff Goldblum (Jurassic Parc, L’île aux chiens), Kyle MacLachlan (Twin Peaks) et Christopher Walken (Voyage au bout de l’enfer).

En plus des projections des films en compétition, des avant-premières sont également organisées. On retiendra The pretender de James Franco, Dragged Across Concrete de S. Craig Zahler et The Old Man & The Gun de David Lowery.

Maintenant, passons à notre sélection de longs-métrages indépendants français puis américains.

Longs-métrages indépendants français

 

Braquer Poitiers de Claude Schmitz

Comédie | France | 2019 | 1h30

Le pitch : Thomas et Francis braquent Wilfrid, propriétaire d'un service de Car Wash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie qui s'impose à lui, venant égayer sa vie solitaire.

Ce qui nous donne envie : ce film se situe à la frontière entre une fiction et un documentaire puisque tout a commencé de la rencontre entre le réalisateur, Claude Schmitz et de Wildfrid Ameuille, acteur amateur (comme tous les acteurs du film), qui lui a ouvert les portes de sa maison pour y jouer son propre rôle. Le scénario s’est construit au jour le jour et Claude Schmitz semble apporter un regard sincère et décalé sur ces anti-héros, que ce soit Wilfrid ou les deux braqueurs. Braquer Poitiers a remporté le Prix Ciné + au Festival de Cinéma de Brive début avril. Il a également été le coup de cœur du public au dernier FID Marseille.

Les séances :
Sam. 22/06 - 18:30 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOFR / STEN
Dim. 23/06 - 17:00 - Le Balzac - Salle 2 - VOFR / STEN
Mar. 25/06 - 18:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOFR / STEN

Daniel fait face de Marine Atlan

Fiction, Drame psychologique | France | 2018 | 1h 

Le pitch : tandis que sa classe se prépare pour la répétition générale d’un spectacle de fin d’année, Daniel, 10 ans, s’égare dans les couloirs de l’école. Il surprend alors Marthe dans les vestiaires. Entre les deux enfants un nouveau lien va se nouer.

Ce qui nous donne envie : la réalisatrice avait déjà obtenu le Grand Prix au festival de Clermont-Ferrand avec son premier film Les Amours vertes. Avec ce nouveau moyen-métrage, dans une ambiance inquiétante et sous forme de récit initiatique, elle dresse le portrait d’un jeune garçon captivé par ses premiers émois. Elle a aussi remporté le prix Ciné + au Festival de Brive (ex-aequo avec Braquer Poitier de Claude Schmitz).

Les séances :
Mer. 19/06 - 19:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOFR / STEN
Jeu. 20/06 - 20:30 - Le Balzac - Salle 2 - VOFR / STEN
Mar. 25/06 - 14:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOFR / STEN

Vif-argent de Stéphane Batut

Drame | France | 2019 | 1h46

Le pitch : Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ?

Ce qui nous donne envie : Vif-argent parle d’un amour impossible entre une jeune femme (interprétée par l’excellente Judith Chemla) et un revenant (Thimotée Robart). Ce film n’est pas pour autant un film de genre, ni un film de fantôme puisqu’il est traité de manière réaliste, presque comme un documentaire et tourné exclusivement dans les rue du XIXe arrondissement de Paris. Qualifié par la presse de poétique et lyrique, ce premier long-métrage de fiction de Stéphane Batut a été présenté à l’ACID au Festival de Cannes.

Les séances :
Sam. 22/06 - 16:00 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOFR / STEN
Dim. 23/06 - 20:30 - Le Lincoln - Salle 3 - VOFR / STEN
Lun. 24/06 - 16:00 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOFR / STEN

Frères d’arme de Sylvain Labrosse

Drame | France | 2018 | 1h22

Le pitch : Emilijan et son jeune frère Stanko sont liés par un secret d’enfance qui les a contraints à quitter leur pays natal. Aujourd’hui, Emilijan s’est parfaitement intégré en France. Il travaille dans la zone portuaire de Brest et vit une histoire d’amour avec Gabrielle. Stanko, lui, vit dans la nostalgie du passé et attend impatiemment de rentrer au pays pour y retrouver leur vie d’avant. Tout bascule le jour où Emilijan lui annonce qu’il ne veut plus repartir.

Ce qui nous donne envie : tout simplement son casting avec Kevin Azaïs qui nous avait fait très forte impression dans Les Combattants de Thomas Cailley. Mais aussi Vincent Rottiers, vu notamment dans Dheepan de Jacques Audiard et dans Sauver ou périr de Frédéric Tellier. Avec Frères d’arme Sylvain Labrosse signe son premier long-métrage.

Les séances : Ven. 21/06 - 18:00 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOFR / STEN
Sam. 22/06 - 20:30 - Le Balzac - Salle 2 - VOFR / STEN
Mar. 25/06 - 20:00 - Le Balzac - Salle 2 - VOFR / STEN

 
 

Longs-métrages indépendants américains

 
 
Saint_Frances_Alex_Thompson_newsletter_cultur_club.jpg

Saint Frances d’Alex Thompson

Comédie, Drame | États-Unis | 2019 | 1h38 

Le pitch : au début de l'été, Bridget a recours à un avortement au moment même où elle obtient le poste de gouvernante d'une petite fille de six ans dans une riche banlieue de Chicago. Bridget rentre immédiatement en conflit avec la petite Frances et peine à gérer les tensions grandissantes entre ses deux mères. Alors que ses relations personnelles sont au plus mal, une connaissance ressurgit du passé.

Ce qui nous donne envie : Saint Frances représente le genre du film indépendant par excellence. Il est qualifié par les critiques d’émouvant et surtout de très humain. Apparemment on rit beaucoup aussi. Même si le synopsis du film peut paraître assez classique, ce film reste spécial et Alex Thompson réussit l’exploit d’un film perspicace et éloquent, qui séduit l’ensemble de la critique.

Les séances :
Dim. 23/06 - 20:30 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOSTFR
Lun. 24/06 - 18:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOSTFR
Mar. 25/06 - 14:00 - Le Balzac - Salle 2 - VOSTFR

pahokee_Ivete_Lucas_Patrick_Bresnan_newsletter_cultur_club.jpg

Pahokee d’Ivete Lucas et Patrick Bresnan

Documentaire | États-Unis | 2019 | 1h52 

Le pitch : dans leur premier long métrage, Ivete Lucas et Patrick Bresnan, documentaristes primés dans plusieurs festivals internationaux, ont intimement partagé le quotidien et les rêves de quatre lycéens dans leur transition vers leur vie après le lycée. Dans une petite ville rurale du sud de la Floride, le lycée Pahokee ne ressemble à aucun autre, avec une équipe de football américaine invincible, ralliant toute la communauté, et un bal de fin d'année foisonnant de robes extravagantes, de smokings et de voitures vintages. Ivete Lucas et Patrick Bresnan appliquent une approche harmonieuse et poétique à l'égard de leur sujet, soutenant les moments émotionnels avec une grande sincérité.

Ce qui nous donne envie : qualifié par la presse américaine de captivant, ce documentaire semble gorgé d’images renversantes. C’est toute la vie quotidienne de cette ville qui est restituée par ce couple de réalisateurs, qui crée leur premier long-métrage à travers une approche observationnelle précise et semblent ainsi nous offrir une expérience par procuration de la vie fugace de ces jeunes. Pahokee a d’ailleurs fait sa première mondiale au festival de Sundance en 2019.

Les séances :
Jeu. 20/06 - 20:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOSTFR
Sam. 22/06 - 18:00 - Le Balzac - Salle 2 - VOSTFR
Lun. 24/06 - 16:30 - Le Balzac - Salle 2 - VOSTFR

The_World_is_Full_of_Secrets_Graham_Swon_newsletter_cultur_club.jpg

The World is Full of Secrets de Graham Swon

Drame, Horreur | États-Unis | 2018 | 1h38 

Le pitch : Une femme se rappelle un événement tragique survenu une nuit d'été, dans une banlieue américaine en 1996. Cinq adolescentes passent la nuit à se raconter des histoires morbides, en se délectant des détails les plus sinistres. Alors que la nuit s'obscurcit, leur jeu prend une dimension de plus en plus dramatique dans le monde réel.

Ce qui nous donne envie : si tu es un amateur de film d’horreur, voilà de quoi te réjouir. Mais alors attention dans The World is Full of Secrets, pas de monstre, pas de sang, pas de gore. Et c’est justement pour ça qu’il est apparemment super effrayant. Dans une atmosphère de transe onirique, Graham Swon surprend par une esthétique sublime. Déjà présenté lors de plusieurs festivals, il a remporté le prix du meilleur film au Sarasota Film Festival.

Les séances :
Dim. 23/06 - 18:00 - Le Lincoln - Salle 3 - VOSTFR
Lun. 24/06 - 20:30 - Le Balzac - Salle 2 - VOSTFR
Mar. 25/06 - 18:00 - Publicis Cinémas - Salle 2 - VOSTFR