Les 3 pièces incontournables du mois d’avril

 
 
La plus surprenante.png
 
 
Crédit : Benoit MR photographie

Crédit : Benoit MR photographie

L’invitation au Château, mis en scène par Jean-Paul Arphand

Voici une pièce qui mériterait d’être plus connue, tant le texte écrit par Jean Anouilh en 1947 est divin. Alors quand on y ajoute une mise en scène irréprochable et des comédiens saisissants, le tout devient explosif ! C’est l’histoire de deux frères, jumeaux comme deux gouttes d’eau, tous les deux riches et beaux mais dotés de cœurs opposés. Il y a d’abord Frédéric, tendre et bienveillant mais l’air souvent triste. Et puis Horace, qui comme une sorte de double maléfique récolte le succès malgré son caractère odieux et sa soif de manipulation. C’est d’ailleurs plus fort que lui, il veut à tout prix empêcher son frère de se marier avec sa promise, Diana, trop riche et orgueilleuse à son goût.

Toute la finesse de cette pièce réside dans la double interprétation magistrale des rôles de Frédéric et Horace par Barthélémy Plocque. Il parvient par une simple posture, une moue et une grande prestance à nous faire sentir quand il s’agit d’Horace plutôt que Frédéric qui entre sur scène. L’ensemble de la troupe est merveilleuse et l’on rit du début à la fin. C’est de loin la meilleure pièce du mois d’avril même si c’est celle dont vous entendrez le moins parler !

 
 

le plus

L’intelligence du texte, les comiques de situation, les quiproquos, les manigances et tout ces personnages aussi brillamment interprétés les uns que les autres.

Le moins

Quelques longueurs vers la fin même s’il faut tout de même préciser que la pièce dure environ 2h30 avec entracte et qu’elle passe à une vitesse folle.

 
 

 
Infos pratiques.png
 

Adresse

Théâtre de l’Espace Saint Pierre, 121 Avenue Achille Peretti, 92200 Neuilly-sur-Seine

 

DATE

Jusqu’au 26 avril 2019

durée

2h30 avec entracte

Prix

14,50 €

 

 
 
 
 
 
 
La plus diabolique.png
 
Crédit : Pascal Victor

Crédit : Pascal Victor

 
 

La Double Inconstance de Marivaux, mis en scène par Philippe Calvario 

Quand on nous dit Marivaux, on pense souvent à sa pièce Le jeu de l’amour et du hasard mais ce dramaturge des Lumières en compte plus d’une trentaine à son actif. La Double Inconstance est l’une de celles qu’il a écrites à ses débuts, presque dix ans avant Le jeu de l’amour et du hasard. Quelle chance de pouvoir redécouvrir ce texte merveilleusement mis en scène par Philippe Calvario en ce moment au Théâtre 14. On retrouve certains personnages communs comme Silvia, une jeune paysanne, enlevée par le Prince qui souhaite l’épouser, mais qu’elle repousse en raison de son amour pour Arlequin. À la demande du Prince, Flaminia, sa conseillère, va alors tenter de s'immiscer dans cet amour pour faire valoir ses intérêts. Cette dernière est interprétée par Sophie Tellier, absolument stupéfiante avec ses airs de Cruella et dans ce rôle de grande dupeuse machiavélique qui représente toute la dualité de la pièce. C’est à la fois drôle et diabolique, et on a adoré le choix des décors avec ce grand mur en lierre qui fait également office de passage secret où les personnages apparaissent et disparaissent.

 
 

Le plus

L’attitude de Sophie Tellier dans le rôle de Flaminia, la mise en scène originale et surtout le fait d’entendre la langue de Molière.

Le moins

Dans son rôle, Silvia est durant toute la première partie constamment en colère ce qui parfois est un peu fatiguant.

 
 

 
 
Infos pratiques.png
 

Adresse

Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier, 75014 Paris

 

DATE

Jusqu’au 20 avril 2019

durée

1h45

Prix

Entre 14 et 27 €

 
 
 
 
La plus actu.png
 
 
Crédit : Charlotte Spillemaecker

Crédit : Charlotte Spillemaecker

La dégustation, écrit et mis en scène par Ivan Calbérac 

Lorsque le rideau se lève, on se retrouve au beau milieu d’une cave à vin. Jacques le propriétaire a remplacé l’amour par sa passion pour la boisson et il n’y va pas de main morte. Plutôt du genre égoïste et ronchon, il n’est pas particulièrement aimable quand Hortense entre pour la première fois dans sa boutique. Cette catho coincée très investie pour les autres a tendance à l’agacer. Surtout lorsqu’elle insiste pour qu’il prenne Steve, jeune garçon en liberté conditionnelle, en stage de réinsertion. C’est justement la rencontre de ces trois univers qui rend la pièce si comique. Isabelle Carré dans le rôle d’Hortense est absolument merveilleuse, on n’aurait pas rêvé mieux. On a apprécié que cette comédie romantique ne bascule pas dans la niaiserie mais qu’au contraire, elle reste subtile avec certains côtés dramatiques et beaucoup de blagues à double sens plutôt bien trouvées. On passe un très bon moment dans l’ambiance chaleureuse communiqués par cinq comédiens épatants.

 
 

Le plus

Une comédie romantique et actuelle qui fonctionne très bien.

Le moins

Le trait est un peu forcé parfois dans le personnage de Steve.

 

 
Infos pratiques.png
 

Adresse

Théâtre de la Renaissance, 20 boulevard St Martin, 75010 Paris

 

DATE

Jusqu’au 30 juin 2019

durée

1h40

Prix

De 17 à 44 €

 

 
 
Titre Plus d'articles.png