Un soir à l'International : une partie du futur de la scène française

 
Label-In-Silico-culturclub-newsletter.png

Peur Bleue, The Hoorsees et Fiasco, trois jeunes groupes aux styles musicaux très différents mais réunis le temps d'un soir dans la salle souterraine du bar l'International dans le 11ème arrondissement francilien. La raison de leur représentation était simple : ils participaient au concert organisé par le jeune Label «In Silico» qui vient de faire signer le groupe Fiasco. Loin d'être un major dans l'industrie, le jeune label reste tout de même une écurie intéressante, présentant lui même sa musique comme « musique de jeunes gens tristes » il cible ainsi un public jeune à la recherche de bonnes musiques faites par de petits groupes indépendants intéressés par la production de leurs projets. C'est dans ce contexte que les trois groupes sont venus s'éclater sur scène devant une cinquantaine de personnes très investies devant la représentation.

Et pour cause, le concert s'est ouvert sur le groupe Peur Bleue, petit concentré de mélancolie douce idéale pour ouvrir le bal. Sur des instrus pop/électro, le duo installe une ambiance très volatile et légère qui permet de rentrer dans le concert. Durant leur représentation, l'intégralité de leur EP éponyme a été jouée ainsi que quelques morceaux inédits présents dans leur futur album à paraître en 2019. L'idéal serait de commencer à s'intéresser à cet EP pour pouvoir attendre avec impatience un gros album à venir et se jeter dessus histoire de l'écouter encore et encore pour sublimer un moment de repos ou d'attente dans une vie bien rapide. Petit bémol s’il fallait absolument jouer les petits malins, les paroles ne sont pas des plus originales et travaillées et rentrent dans la mouvance actuelle de la mélancolie facile. Ce petit défaut n'empêche pas de profiter des instrus très agréables. Mais dans cette ambiance de jeunesse, c'est pourtant Peur Bleue qui se présentait comme le doyen des trois groupes.

1-e1547554425148.jpg
cover-EP-peur-bleue.jpg

Sans vouloir brûler les étapes, passons au troisième groupe (le second arrive ensuite). Fiasco est un groupe de pop bleue (comme ils se définissent eux-mêmes) et New Wave. Par chance, ils arrivèrent dans une salle déjà galvanisée par les deux précédents groupes et eurent droit à deux rappels. Leur désinvolture et leur nonchalance d'adolescent les rendaient très amusants et attachants (ils demandaient un peu plus de retour de voix au régisseur alors que la salle hurlait en applaudissant). Leur présence dans l'équipe du label In Silico est alors tout à fait légitime, leurs airs tout tristes contrebalançant avec une musique assez énergique mais malgré tout onirique et planante. Un doux mélange qui continue jusque dans les paroles des musiques, certaines en français et d'autres en anglais, aux thématiques très similaires à Peur Bleue, mélancoliques et romantiques, aux formules très répétitives. Pour résumer, Fiasco est un groupe très intéressant à suivre et encore bien assez jeune pour évoluer de façon significative… Peut-être pour affiner un style et une plume.

45788037_747236732287862_6622903930516930560_o.jpg

Enfin, sans vouloir privilégier un groupe plutôt qu'un autre, Hoorsees mérite cependant quelques éloges dignes d'eux. Deux guitaristes (dont un chanteur), une bassiste et un batteur, composants classiques d'un groupe de rock. Style très proche de ce que faisait le groupe MGMT (connu pour le morceau Kids) et très «garage» dans leur esthétique, esthétique qui peut faire penser aux premiers album du célèbre groupe de Jack White : White Stripes. Leur EP déjà sorti, Youth, n'est plus qu'une mise en bouche, qui prépare à l'arrivée de leur album dans le courant de l'année. Sur scène, le groupe est rayonnant de talent et de gentillesse, le guitariste et chanteur n'hésitant pas à tenter des choses inédites et s'excuser ensuite de les avoir ratées, cette honnêteté et authenticité rajoute un véritable plus à les voir en concert. Dernier point important et qui dénote des précédents groupes, la mélancolie et la tristesse des paroles de Hoorsees sont contrebalancées par le rythme de leurs instrus, très rock et très peu propices à la dépression. En attendant avec impatience l'arrivée de leur album, il reste un EP disponible gratuitement sur BandCamp (comme l'EP de Fiasco d'ailleurs) et le clip d'un morceau inédit, «Boyhood», clip réalisé de manière sobre mais très efficace qui transpose en image la mélancolie des paroles.

49261889_2039695092995781_7004634146974728192_o.jpg
a1167384451_10.jpg

Ces trois groupes semblent bien partis pour faire carrière, mais l'industrie est si instable qu'on ne sait jamais s’ils existeront toujours demain, c'est pourquoi il est important d'écouter ce qu'ils ont à dire pour les faire exister. Même si Fiasco semble avoir réalisé une bonne opération en rejoignant le label «In Silico» et que les sites de streaming musicaux comme Deezer et Spotify donne de la visibilité à Peur Bleue, il reste que Hoorsees n'est pas encore bien visible sur la scène musicale. Un peu de visibilité serait mérité...

 

Par Vincent CONSTAND, publié le 01/03/2019

 
Titre à écouter.png
 

B(l)ack - fiasco

 
 

youth - hoOrsees

 
 

Peur bleue - Peur Bleue